Thousand sunny

Forum Rpg de one piece incarnez un personnage Fictif puis crée votre propre équipage ou integrez en un!
 

Partagez | 
 

 Yuria ~ Closer To The Sky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuria
Admin
Admin
avatar

Zodiaque : Taureau Messages : 997
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 18

Feuille de personnage
Votre équipage: Kuronome [Kuro no Megane]
Votre rang: Navigatrice
Votre prime: Aucune pour le moment

MessageSujet: Yuria ~ Closer To The Sky   Dim 7 Aoû - 20:29


Yuria


« I Want To Live A Life Worth Dying For »


SURNOM :
ÂGE :23
DATE DE NAISSANCE :5 Frévrier
TAILLE :1m69
POIDS :55kg
SIGNE DU ZODIAQUE :Verseau
RACE :Humaine
CAMP :Pirate
EQUIPAGE :Kurome
RANG :Navigatrice
FRUIT DU DEMON :~~
HAKI :~~
PRIME :Aucune pour le moment
FAMILLE :Des parents
VILLAGE NATALE :Village quelconque dans West Blue
AVIS DE RECHERCHE :

PSEUDO/PRÉNOM :~~
ÂGE : 17
SEXE :
NIVEAU RP :Sûrement intermédiaire
COMMENT ES-TU TOMBÉ SUR NOM DU FO :Co-Fonda?
CODES DU RÈGLEMENT :Valid By Dunky
UN DERNIER MOT POUR LA ROUTE : Blah

Caractère


Yuria est dotée d’une personnalité plutôt excentrique. Elle est très bavarde et aime parler aux gens même si elle a conscience de les ennuyer; elle use d’ailleurs de cette technique pour se débarrasser des personnes qui l’ennuient. Elle est également très active et bouge beaucoup. Elle est toujours en train de courir partout, pour un oui ou pour un non déversant son flot de paroles. De fait, Yuria sait se montrer très sociable et aime élargir son cercle de connaissances, ce qui peut parfois lui porter préjudice. De plus, elle est souvent, trop souvent même, victime de problèmes de concentration. En effet, il est difficile pour elle, la plupart du temps, de garder son sérieux longtemps - tout cela dépendant de la situation bien sûr. Malgré les apparences, Yuria est effrayée par beaucoup de choses, à peu près tout en fait. Mais, malgré ça, elle garde une grande confiance en elle.


Physique


Yuria n’est pas particulièrement grande mais elle n’est pas petite pour autant ; elle se situe dans la moyenne. Ses cheveux sont longs et lisses,  arborant une couleur lavende. Une petite mèche tombe sur le côté droit de son visage. Elle a également de grands yeux rouges clairs. La plupart du temps, elle porte des baskets à talons compensés accompagnées d’une jupe et d’un pull crème à col.


Histoire


Malgré tous ses efforts, elle ne put s'empêcher de sangloter bruyamment. Pourtant, tout cela était devenu une habitude, son quotidien. Les cris, les coups. Elle devrait pouvoir supporter tout cela sans pleurer, sans paraître aussi faible. Mais la douleur, à chaque fois, était trop forte et elle, trop faible. Son crâne lui faisait horriblement mal, de même que ses mains et ses jambes. Assise, les jambes replies, elle se sentait incapable d'atteindre son kit de pharmacie, caché dans l'armoire à l'autre bout de sa chambre, ses jambes ne pourraient sûrement pas la porter jusque là. Mais ses mains étaient recouvertes de griffures et peut-être saignait-elle sur la tête. Elle ne voulait pas le savoir. Elle n'en avait pas besoin, ça se déroulait toujours comme ça. Parfois, elle avait d'autres blessures, ailleurs. Parfois, ses jambes n'étaient pas les cibles. Souvent, elle recevait des coups sur le crâne. Elle s'était déjà évanouie. Mais tout recommençait à nouveau. La même routine épuisante. Elle se frotta doucement les jambes, les priant de bien vouloir tenir le temps qu'elle atteigne son armoire. Le retour jusqu'à son lit n'était pas nécessaire. Alors, elle déplia les jambes et se retourna pour faire face à l'armoire. A l'aide de ses bras, elle se hissa hors de son lit. Une fois ses pieds sur le sol, ses jambes vacillèrent et elle manqua de tomber mais retrouva son équilibre et, finalement, ses jambes tinrent plutôt bien le coup. Maintenant, ses pieds nus contre le parquet, elle devait marcher. Prendre son temps, ne pas trop forcer pour atteindre son kit. Elle commença, le plus doucement possible, également pour ne pas faire de bruit, à marcher. Ses jambes arrivèrent à la porter jusqu'à son armoire. Dans un soupir de soulagement, elle l'ouvrit et dégagea son kit de sa cachette. Son crâne lui faisait de plus en plus mal, elle devait se dépêcher de trouver de quoi faire passer la douleur. Dès qu'elle eut le kit entre les mains, elle referma la porte de l'armoire et s'assit en s'appuyant contre. Elle attrapa rapidement un médicament et l'avala d'une traite, sans eau. Puis, elle se concentra sur ses blessures qui ornaient ses mains pâles. C'était sa routine. Elle savait exactement ce qu'elle devait faire et comment. Elle se dépêcha de tout nettoyer et recouvra ensuite ses plaies de pansements discrets. Si elle portait des pulls, elle pourrait sûrement cacher ça.

Malgré tous ses efforts, ses parents étaient probablement au courant. Ils savaient sûrement qu'elle soignait proprement chacune des blessures qu'ils lui infligeaient. Mais ils l'ignoraient simplement. Peut-être continuaient-ils à la battre parce qu'ils savaient qu'elle se soignait? Ses blessures étaient éphémère et, grâce à son kit, elle savait s'en débarrasser rapidement. Ce qui permettait à ses parents de la marquer à nouveau. Ce soir-là, ses griffures sanguinolentes étaient assez peu profondes. Elles allaient disparaître vite,  en laissant quelques cicatrices par-ci par-là. Elle s'inquiétait pour son crâne. La douleur ne cessait pas, ni même ne diminuait. De plus en plus inquiète, elle se décida à passer une main hésitante dans ses cheveux pour s'assurer qu'elle ne saignait pas. Rien. Elle passa de nouveau sa main dans ses cheveux. Toujours rien. La douleur finirait sûrement par diminuer, le sommeil l'aiderait. Mais elle n'avait pas sommeil. Elle savait que si elle s'endormait ici, ses parents viendraient la réveiller et tout recommencerait. Un cycle qui se répète sans pouvoir trouver de fin. Et tout ça à cause de la lâcheté d'une enfant. Elle leva les yeux vers sa fenêtre. Elle pourrait très bien s'enfuir. Partir à la découverte d'un monde qui lui était totalement inconnu. Elle pourrait même rencontrer de nouvelles personnes, avoir des amis.

Elle se leva doucement, les jambes encore tremblantes et se dirigea vers sa fenêtre. Les volets étaient encore ouverts, ça lui permettrait de faire moins de bruit. Elle tourna lentement la poignée, attentive à ne pas faire le moindre bruit et se glissa dehors. Elle referma la fenêtre avec la même attention. Puis, elle s'assit en pliant ses jambes, les entourant délicatement de ses bras. Le vent soufflait dans ses cheveux, ils recouvraient ses yeux et l'empêchaient d'admirer ce paysage. Malgré ça, un sourire, si rare, si précieux, s'étira sur ses lèvres. Pour la première fois, elle sentait le vent contre son visage. L'odeur de l'herbe. Toutes ces nouvelles odeurs. Toutes ces nouvelles sensations. Puis, son regard se dirigea vers le ciel. Sombre et, en même temps, illuminé par tous ces petits points scintillants. Pour la première fois de sa vie, elle se sentait bien. Presque heureuse; heureuse de pouvoir profiter de toutes ces merveilles. Malheureusement, son court bonheur fut interrompu par des coups contre la porte de sa chambre. Paniquée, elle se leva en vitesse et regagna sa chambre en essayant de ne pas trop forcer sur ses jambes. Elle s'installa dans son lit, sous sa couette qui lui apportait tant de chaleurs et souffla un faible «oui» à son père. Ça ne pouvait être que lui. Sa mère ne frappait pas aussi violemment contre sa porte. En effet, son père entra en trombe dans la chambre. Il fixa sa fille d'un air suspicieux et elle se contenta de feindre la douleur. Peut-être allait-il simplement partir. Peut-être n'allait-il pas la frapper cette fois. Son cœur commençait à battre sûrement trop vite et elle se retourna, face contre le mur blanc de sa chambre, pour ne pas à voir son père. Il lâcha finalement un «bonne nuit» sec à sa fille et quitta la pièce en claquant la porte. L'enfant s'endormit alors, plus rapidement qu'à son habitude.

Le lendemain matin, à son réveil, les souvenirs de la veille lui revinrent en mémoire. Elle ne put s'empêcher de sourire. Un sourire faible, timide. Elle savait qu'elle ne pourrait pas profiter de tout cela à nouveau. Puis, elle revit ces petits points scintillants, brillants dans cette nuit aussi sombre. Brillants malgré l'obscurité qui les entourait et malgré toutes les lumières provenant des maisons. Elle eut soudain envie de tout savoir dessus. Jamais de sa vie elle n'avait éprouvé autant de passion pour quoi que ce soit. Peut-être arriverait-elle à donner un sens à sa vie grâce à ça? Peut-être trouverait-elle le courage de s'enfuir, loin de ses parents qu'elle ne pouvait se retenir d'aimer. Ses parents dormaient encore. Aucun bruit ne lui arrivait de l'extérieur de sa chambre. Elle décida de sortir encore une fois de sa chambre. Elle s'habilla rapidement, oubliant quelques douleurs persistantes et quitta sa maison. Il fallait qu'elle trouve tout ce qu'elle pouvait sur les étoiles. Des livres, surtout. Toute la matinée durant, elle rassembla des ouvrages qui la passionnaient rien que par leur contenu qu'elle n'avait même pas encore découvert; simplement imaginé. Quand son estomac se fit entendre, elle retourna chez elle. Quand elle aperçut sa maison, la peur commença à s'emparer d'elle. Alors qu'elle s'apprêtait à s'enfuir loin, en courant, serrant fort ses livres précieux, elle vit son père sortir de la maison en furie. Apeurée, elle suivit finalement son plan d'origine. La fuite était la meilleure solution si elle voulait découvrir cette nouvelle passion. Elle courut le plus vite qu'elle le pouvait, forçant sur ses jambes encore douloureuses. Elle n'arriverait jamais à le semer. Elle se retourna mais personne ne la poursuivait. Elle courait seule, sans même savoir où aller. Elle pensa à aller à l'opposé de sa maison. Le plus loin possible qu'elle le pouvait de ses parents. C'est ce qu'elle fit. Elle trouva une cachette confortable et s'y installa pour explorer ses livres, cet univers qui lui était totalement inconnu.

Les étoiles, les planètes, le ciel n'avait pour elle plus aucun secret. Depuis bien longtemps d'ailleurs. Elle se réveillait désormais sans avoir à souffrir en étirant ses muscles. Elle ne craignait plus le lendemain. Elle était heureuse; seules les plus persistantes, les plus profondes de ses cicatrices restaient visibles. Elle était enfin prête à profiter de la vie comme elle aurait du depuis longtemps.

© Yamashita sur épicode



Dernière édition par Yuria le Jeu 18 Aoû - 19:23, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuria
Admin
Admin
avatar

Zodiaque : Taureau Messages : 997
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 18

Feuille de personnage
Votre équipage: Kuronome [Kuro no Megane]
Votre rang: Navigatrice
Votre prime: Aucune pour le moment

MessageSujet: Re: Yuria ~ Closer To The Sky   Dim 14 Aoû - 0:58

Voilà, présentation enfin terminée ! Elle peut passer dans les présentations finies?

~~~~~~~~~><~~~~~~~~~~

Do you know our Earth is a mess?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Yuria ~ Closer To The Sky
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.
» Closer to the Edge
» 01. I get bored, so ... Hello ! [ft Glenn McAllistaire]
» #. A.telier by N.ight & S.wie & O.range & Illu' | CLOSER FOR NIGHT & ORANGE |
» Keep your friends close, and your ennemies closer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thousand sunny  :: La vie du Fofo :: Présentation ! :: Présentations Finies-
Sauter vers: